AUTO-DÉFENSE FÉMINISTE

Présentation

images5


L’autodéfense féministe a la particularité d’appréhender la violence faite aux femmes en partant de ce qu’elles vivent réellement, tous les jours et sous toutes les formes : … harcèlement sexuel, violences verbales, humiliations, violences physiques, psychologiques… que ce soit dans l’espace public ou à la maison.

Les stages et ateliers SiSta s’adressent à toutes*, sans limite d’âge et aucune condition physique n’est nécessaire.
* Ce « toutes » signifie pour nous: « toutes celles qui se reconnaissent dans les problématiques nommées et les termes utilisés », selon un principe d’auto-définition.Les termes choisis ayant leurs limites, n’hésitez pas à nous contacter pour toute question supplémentaire.

Méthode Garance

L’association SISTA adopte la méthode transmise par Irène Zeilinger avec l’association Garance (Belgique). Cette méthode s’appelle Seïto Boei (« défense légitime » en japonais). Contrairement à ce que ce nom suggère, c’est une technique d’autodéfense féministe autrichienne, développée dans les années 70 contre les violences faites aux femmes et portée par le mouvement des femmes.

Elle prend pour point de départ le vécu des concernées et a pour but de développer la capacité d’action des femmes. On met directement en question la construction de genre qui cause, banalise et justifie les violences. La méthode accroît notre répertoire d’attitudes, de comportements et de techniques afin de nous protéger en envisageant toutes les possibilités et en faisant le tri dans ce qui est réaliste de ce à quoi nous avons appris à avoir peur. Nous agissons donc dans une perspective de prévention primaire et globale des violences.

Il existe d’autres méthodes d’autodéfense féministe, Riposte, Femdochi, Wendo, … qui sont toutes très intéressantes et avec lesquelles nous sommes également susceptibles de travailler.

Objectifs

Nos objectifs à travers les stages et ateliers visent à partager un maximum d’outils afin de prévenir la violence. Idéalement pour qu’elle n’ai pas lieu et/ou comment réagir pour se protéger et arrêter une situation, d’une manière qui nous ressemble. Renforcer l’estime de soi, prendre conscience de sa force.

Contenu

L’auto-défense féministe s’exprime en 4 volets entrecroisés: mental, émotionnel, verbal et physique.

Aussi, lors d’un stage ou un atelier d’auto-défense, les participantes apprennent à reconnaître leurs propres limites et à les poser de manière claire ; pour ainsi pouvoir intervenir au plus tôt lors d’une transgression de ces limites.

À travers des jeux, des exercices et des mises en situations nous travaillons sur la mise en place de stratégies de prévention , la cohésion entre le langage verbal et non-verbal, ainsi que l’apprentissage de différentes techniques d’auto-défense verbales.

Nous pratiquons également des techniques de protection et de défense physique: techniques dégagements et dissuasion, coups incapacitants et abordons cette question de manière théorique et pratique (en répétant les mouvements dans l’air, puis sur des raquettes de frappe)

Des moments de discussion permettent aux participantes d’échanger opinions et expériences et de trouver du soutien.
Tout au long du stage, de l’atelier, sont abordés de manière transversale des sujets systémiques tels que la socialisation genrée, le système patriarcal, nos croyances et nos résistances… et nous tentons ainsi d’en visibiliser les caractères oppressifs.

Nous pratiquons également une technique de visualisation nommée « entraînement mental », permettant d’intégrer les acquis précédent de manière mentale afin qu’ils deviennent des réflexes.

Le tout est proposé en non mixité femmes (selon notre fameux principe d’auto-définition), et dans une atmosphère de confiance, respect, confidentialité et sécurité.

Différents formats

  • Formats de base

– Stage de base sur 2 jours: pour aborder les bases de l’auto-défense verbale, mentale, émotionnelle et physique, s’entraîner et s’approprier les techniques et outils

– Format « cible » sur une journée: les objectifs sont les mêmes que le stage de base, nous abordons l’auto-défense verbale, physique, mentale et émotionnelle; avec moins d’approfondissement et de temps d’entraînement

  • Thématiques spécifiques (sur 1 ou 2 jours):

– Spécial auto-stop
– Spécial Auto-défense Verbale
– Spécial nOël/repas de famille
– Spécial milieu festif
– Stages de perfectionnement
– Milieu professionnel spécifique
– Stage de base pour ados
Nous pouvons également imaginer et construire d’autres stages thématiques selon les besoins et demandes.

  • Ateliers courts:

– Format « éclair »: atelier d’initiation de 3h. Atelier d’auto-défense d’initiation condensé abordant la question des limites et abordant des techniques d’auto-défense verbale et physique
Format « remue-ménage »: plusieurs ateliers de 3h sur des techniques spécifiques
Format « rafale »: contenu du stage de base sur 2 jours en 5 ateliers de 3h

  • Entraînements

– Mensuels: Pour un groupe déjà constitué qui souhaite pratiquer l’auto-défense de manière régulière (préférable de participer à tous les entraînements) OU pour un groupe ouvert où les participantes peuvent participer aux entraînements quand elles veulent
– Hebdomadaires: pour un groupe ouvert où les participantes peuvent participer aux entraînements quand elles veulent

Différents public

Nous pouvons adapter ces différents formats à des publics spécifiques (soit parce que ce public forme un groupe particulier au sein d’une organisation commune, soit par les violences spécifiques que ce public subit):

  • femmes en situation de handicap
  • adolescentes
  • femmes migrantes
  • femmes trans’
  • personnes non binaires
  • bergères
  • femmes travaillant dans le milieu agricole
  • travailleuses du sexe
  • femmes de 55 ans et plus
  • autres contextes professionnels
  • … … …

Il est tout à fait possible d’imaginer d’autres formats, d’adapter à d’autres publics et/ou contextes. Si vous avez une demande, un besoin particulier, n’hésitez pas à nous contacter.

Tarifs

Nos tarifs sont adaptés au contexte, à la demande qui nous est faite et dépendent de différents facteurs:
– stage ou atelier pris en charge par les participantes elles-mêmes ou bien par une structure commanditaire
– prise en compte des possibilités financière des personnes et structures
– contexte professionnel, entre-soi ou informel
– choix du format…
Nous souhaitons quoi qu’il en soit que l’aspect financier ne soit pas un frein à la participation ou à la mise en place de stages ou ateliers… dans la mesure du possible et du raisonnable bien sûr.
N’hésitez pas à nous contacter.